Err

Le Prestige Crétois - Produits Crétois et Grecs - Produits sélectionnés par Maria & CO
Déjà client ? Entrez votre e-mail et mot de passe :Première visite ?Enregistrez-vous

Un produit offert à partir de 80 €  ou 1 produit + une livraison offerts par DPD à partir de 150 €*

*en France Metropolitain sauf si remise fidelité ou compte PRO

Rakomelo de Crète HARAKI 200 ml bouteille rectangle 40% vol

HARAKI
(Code: HARAKIRAKOMELO200)
En Stock
Rakomelo de Crète HARAKI 200 ml bouteille rectangle 40% vol
8,90 EUR
600g

Livraison Rapide en 24-48h

Poste, DPD, Mondial Relay, DHL , DHL Express,  chronopost, Chronofood

Nous contacter

02.33.96.70.56
HARAKI MIEL (Rakomelo)
- Il est produit à partir de raki, de miel et d'extrait d'herbe

- Nous choisissons du miel local à fort arôme

- Nous sélectionnons les herbes de notre territoire

- Nous n’utilisons pas d’additifs artificiels tels que le sucre, la couleur ou l’essence

Raki, Tsipouro ou encore Tsikoudia… autant de noms qui renvoient à cette eau de vie typiquement grecque obtenue par distillation du marc de raisin. Le raki, comme l’ouzo, symbolise l’hospitalité et la convivialité à la grecque.  On le  consomme en accompagnement de mezzes ou en digestif à la fin du repas, généralement accompagnés de fruits, halva, loukoums … Bien sûr il ne se boit jamais à jeun car c’est un alcool fort, et rarement tout seul ! Il accompagne un repas pris entre amis, dans la bonne humeur et dans un esprit de partage. Au restaurant en Grèce, on vous apporte traditionnellement une petite bouteille de raki à la fin du repas, gratuitement, avec le dessert du jour.

On le boit froid en été. En hiver pour se réchauffer et soigner les petits rhumes, on le consomme chaud avec du miel et un peu de cannelle. C'est ce qu'on appelle le Rakomelo (raki + meli, miel). C’est justement un excellent rakomelo que vous propose Le Prestige Crétois, dans un petit conditionnement de 200ml idéal pour une pause détente et dégustation à plusieurs. Le mélange de raki et de miel crétois ayant été préparé avec soin par le producteur HARAKI, il ne vous reste qu’à réchauffer un peu le mélange sur le feu, sans le faire bouillir, et votre rakomelo est prêt à déguster ! Un must en hiver, quand les températures descendent, que les gorges commencent à picoter et qu’on l’on aime se retrouver au chaud en famille et entre amis.  

Petit portrait du digestif-star  qui est au cœur de cette boisson ! Le tsipouro/raki désigne un produit exclusivement grec et certaines régions bénéficient d'une Appellation d'Origine Contrôlée. C'est le cas du Tsipouro de Macédoine, de Thessalie, de Tyrnavos (province de Larissa) et de la Tsikoudia (ou Raki) de Crète. Selon les régions, on l’appellera raki, tsikoudia ou souma ; cependant il s'agit bien du même produit malgré quelques variantes dans les méthodes de production.

La production du raki se déroule de début octobre à fin décembre, et dans beaucoup d'endroits, en particulier la Crète, la production du raki est une véritable fête populaire attendue avec impatience. Proches et amis se réunissent autour des alambics (kazani), apportent de la nourriture, dansent et goûtent le savoureux raki de l’année. Celui-ci s'obtient par distillation du marc de raisin, c'est à dire ce qui reste du raisin lorsque le jus servant à produire le vin en a été extrait : un peu de jus, la peau et les pépins. Ce mélange fermente jusqu' à ce que le sucre se transforme en alcool.

Ensuite, le mélange est placé dans des alambics pour débuter le procédé de distillation. Les alambics sont chauffés au bois, au charbon ou même au gaz. 3" résidus” se dégagent alors lors de la distillation. Tout d’abord on obtient ce qu’on appelle les "kefales” (Les Têtes), un résidu très fort et volatile qui constitue la plus petite partie (1/100 ème), avec un volume d'alcool de 85%, puis le "kardia” (le coeur), qui constitue la plus grande partie, avec une concentration en alcool de 70% et un goût et arôme doux. Finalement viennent les "Oures” (les queues), d'un goût et arôme corsé et qui constituent 20% des résidus avec une concentration en alcool de 25% environ. Parmi ces 3 résidus, on conserve le Coeur, qui est dilué à un volume d’alcool compris entre 38 et 45 degrés, puis filtré et mis en bouteille. Il n’est pas rare qu’ait ensuite lieu une deuxième distillation pendant laquelle on peut ajouter d'autres ingrédients, comme des clous de girofle, du mastic de Chios, etc., selon l’expertise et la créativité du producteur.

Le Tsipouro a été créé au courant du 14 ème siècle dans un monastère du Mont Athos, dans le nord de la Grèce, grâce à l'imagination des moines qui décidèrent de distiller le moût du raisin, afin d'utiliser la totalité des produits dérivés de la production du vin.

Le résulta s’avérant plus que concluant, d'autres Monastères commencèrent à produire du raki, dans la région des Météores, de l'Epire, de la Macédoine et de la Thessalie. Depuis lors, les alambics n’ont plus jamais cessé de fonctionner ! Pendant plusieurs siècles, le tsipouro a été uniquement produit de manière artisanale par les viticulteurs. En 1896 les premières autorisations officielles pour la production furent attribuées, mais ce n'est qu'en 1989 que fut offerte la possibilité à des distilleries organisées de produire et de mettre en bouteille le raki. La profession a alors commencé à se moderniser, tout en conservant les procédés de production ancestraux.

Haraki est une entreprise familiale opérant depuis 1990, année où Michael Patsakis décida d’investir dans un produit traditionnel crétois, le raki, dans la région dont il était originaire, le village de Prinias en Crète. Cette compagnie est parmi les premières à pouvoir légalement produire du raki en bouteille. Elle utilise des produits disponibles dans la région et dynamise l’économie locale en offrant des emplois. Après plus de 20 ans d’opération, la distillerie HARAKI fait partie intégrante de la vie au village. ‘Haraki’ signifie ‘petit rocher’ dans le dialecte crétois. C’est une référence aux faucons et aux aigles qui nichent dans les rochers du mont Psiloritis en Crète, près duquel se situe la distillerie familiale. La famille est passée maître dans l’art de la distillation du raki, ce qui lui a valu, notamment, la médaille d’argent au concours des vins et des digestifs à Londres en 2018 – une distinction réputée et qui en dit long sur la qualité du raki HARAKI.