Votre panier : 0,00 EUR

Lambrokoukouro ou La Brioche de Pâques

 Lambrokoukouro ou La Brioche de Pâques  Lambrokoukouro ou La Brioche de Pâques
Temps de préparation : 1h30
Ingrédients :
700 g de farine
50 g de levure – température ambiante
4 œufs
200 g de sucre
170 g de beure ramolli
200 g d’eau tiède
Zeste d’orange
½ c à café de mastic de Chios**
1 c.à café de mahlepi*
1 blanc d’œuf + 1 c. à soupe de sucre pour badigeonner
1 œuf coloré pour la décoration
Préparation :
Préparez le levain avec la levure. Dans un bol, mélangez la levure avec 100 ml d’eau tiède et 1 c. à soupe de sucre. Mélangez bien et ajoutez un peu de farine jusqu’au obtenir une pâte liquide. Laissez lever en couvrant.
Attention !!! Il faut impérativement avoir tous les ingrédients en température d’ambiante, sinon le levain ne va pas lever suffisamment. C’est le secret de votre réussite. Utilisez un bol assez grand pour éviter le débordement. Laissez-le reposer environ 20 minutes.
Dans votre mixeur, mélangez le sucre, le 100 ml d’eau. Il faut être bien mélanger et obtenir une pâte homogéne. Ajoutez le zeste d’orange, la mastic de Chios, le machlepi, sel et les 4 œufs.
Maintenant, mélangez le levain avec la pâte et le reste de la farine au fur et à mesure. Finissez en ajoutant le beurre ramolli à la fin.
Couvrez l’ensemble et laissez-le reposer en minimum 20 minutes. Normalement, il va commencer par gonfler et doubler son volume.
Séparez-les en 3 morceaux. Faites 3 boudins et tressez-les. En bout, c est préférable d’ajouter un œuf rouge comme la vraie tradition crétoise. Tressez le bien en collant bien les extrémités. Si la tresse est un peu délicate pour vous, vous pouvez faire un petit escargot et ajoutez un œuf rouge au milieu.
Mélangez le blanc d’œuf avec le sucre et badigeonnez les tous.
Enfournez à 180°C pour 30 minutes environ. Essayez de ne pas ouvrir la porte du four parce que le pain est assez fragile et il peut très bien dégonfler dés le changement de la température du four.

*Le mahaleb - mahlepi est une épice aromatique tirée du noyau de la cerise noire du bois de Sainte Lucie. Cette épice a été utilisée depuis des siècles au Moyen-Orient et dans les régions alentour (particulièrement en Turquie, au Liban, en Syrie, en Arménie, en Iran et traditionnellement en Grèce) en tant qu'élément doux-amer. D'un goût s'apparentant à celui d'un mélange d'amande amère et de cerise (rappelant également la fleur d'oranger), le mahaleb est additionné au pain, fromage, crèmes, gâteaux et biscuits.Dans les pays du proche-Orient où existent des traditions chrétiennes de rites orthodoxes (Liban, Syrie, Arménie, Grèce et Turquie), cette épice entre dans la recette des brioches (tsouréki ou τσουρέκι) de Pâques avec généralement un œuf peint au milieu.Aux États-Unis, c'est une épice employée pour les gâteaux des fêtes gréco-américaines et recettes de pâtisserie. Du fait du renouveau de l'intérêt pour la cuisine méditerranéenne, on en fait de nouveau mention dans de nombreux livres de cuisine. Source: Wikipédia
** Le mastic est une matière issue de la sève du lentisque Pistacia lentiscus, arbuste méditerranéen, utilisée pour la réalisation d'une résine à l'odeur prononcée. 
Rédigé le  29 avril 2016 17:16 dans Recettes  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site